Pourquoi partager mes expériences ?

Jean-Nicolas Girard (07/2017)
Je me nomme Jean-Nicolas Girard, et dans la vie, je suis comme beaucoup d’entre -vous, je suis investi dans ma vie professionnelle et familiale. Comme vous, j’ai reçu une éducation alimentaire et culinaire dont je suis fier. C’est ainsi que j’ai forgé mes premières expériences jusqu’à la veille de mes 40 ans.

Sportif de haut niveau jusqu’à mes 24 ans en tant que pratiquant d’arts martiaux, j’ai par nature une tendance à vivre les choses à fond, avec cette petite tendance au perfectionnisme. A 20 ans, je pesais 65kg tout mouillé, bien affûté, mais pas toujours en extrême forme au moment des grands rendez-vous sportifs.
A 24 ans, en fin d’études, à la veille de me lancer dans la vie active, je pesais environ 67kg…

Et là, m’est venue l’idée folle de vouloir créer une entreprise. Et donc, du jour au lendemain, j’ai arrêté toute pratique sportive, tout en continuant de manger comme quelqu’un qui pratique 2 x 4h de karaté par semaine et court un 10km le dimanche matin à la fraîche.

Entre 2000 et 2002, les 67kg sont rapidement devenus 75kg, mais je ne m’en souciais pas, car l’énergie positive de mon projet d’entreprise me donnait des ailes et j’avais cette folle impression que je devenais plus résistant à la fatigue à mesure que je prenais du poids.

Vient le premier enfant, mon épouse se met naturellement à manger pour deux durant la grossesse… Et moi je me mets à faire pareil… Et voilà que la veille de notre mariage, je me prends à acheter un costume en taille 42 et que je pèse 80kg, sans toujours la moindre dose de sport à mon actif.

Avec les années, je me suis repris en main, j’ai compris qu’il fallait éviter de reprendre des plats et supprimer le goûter de l’après-midi. Et me voici stabilisé autour des 77kg, mais impossible de descendre plus bas…

A partir de 2006, je me suis remis à enseigner le karaté en assurant un cours d’1h30 dans le club d’un ami les lundis, et un entraînement pour les compétiteurs le samedi matin de 2h…  Pas grand changement sur le poids, j’ai touché les 76kg, sans en faire de cas.

Puis, me faisant un ami qui voulait perdre du poids, nous voici parti à vouloir faire du footing tous les 2 jours, pour que nos épouses nous trouvent moins en chaire. On se met donc à pratiquer pendant plus de 2 ans la course à pied sous la forme d’un 5km tous les 2 jours au petit matin avant d’aller bosser. En terme d’énergie, c’était vraiment un coup de boost pour toute la matinée, je me sentais bien, mais j’avais faim dès 11h du matin, ne sachant pas comment gérer l’alimentation du petit déjeuner… Et côté poids, mon meilleur sur la balance avec beaucoup d’efforts aura été un 73,5kg que je n’aurai gardé pas bien longtemps. Non, en fait, même avec tout ça, je n’étais revenu qu’à 75kg et une taille 40 pour mes pantalons.

Rien n’y fait, le sport ne me fait pas suffisamment maigrir, ou alors c’est peut-être que je n’ai rien compris. Car pour chaque dépense énergétique, il faut que je recharge mon corps après l’effort, du coup, arrive des sortes de plateau où je ne sais plus perdre de poids, parce que je n’ai aucune notion du « comment tout cela fonctionne ».

Jusqu’en 2014, j’ai continué mon footing régulier, jusqu’au jour où mon « sparring partner » a déménagé et que j’ai pris cela pour une excuse pour arrêter les footings, mais aussi l’enseignement du karaté. Du coup, de nouveau zéro sport, de nouveau sédentaire et nous revoilà autour des 78kg à racheter des pantalons en taille 42.

Et finalement, c’est en 2016 que j’ai eu le déclic. J’ai voulu comprendre comment la nutrition fonctionne, comment on peut s’alimenter et trouver le bon régime alimentaire pour trouver un poids de forme… Et j’ai donc fait ce que je sais faire le mieux, je me suis auto-formé et j’ai expérimenté moi-même ce que j’apprenais au fil de l’eau.

Après 18 derniers mois d’auto-formation et d’expérimentation, à l’âge de 41 ans, j’ai pu racheter des pantalons en taille 38, et je pèse 64,5kg en cette fin septembre 2017. Je mange à ma faim, et j’adore ce que je mange ! Je continue de faire baisser mon poids de manière raisonnée et contrôlée. J’ai une énergie comme jamais, et mes problèmes récurrents de sciatique, d’essoufflement à l’effort, de manque d’énergie et d’hypercholestérolémie sont une chose du passé. Mon médecin ne me voit qu’une fois par an pour me faire mon certificat médical d’aptitude à la pratique du karaté et de la course à pied en compétition.

Car oui, j’ai progressivement fait des essais à me remettre au sport. D’abord un trimestre de pratique du karaté où je me suis senti aller de mieux en mieux, mais avec des difficultés à gérer l’intensité de l’effort et surtout la récupération… Donc il a fallu de nouveau s’auto-former et expérimenter en évitant de se faire peur (car après 2 malaises vagales en 3 mois en début 2017, pour diverses raisons, on commence à faire attention à ne pas faire n’importe quoi !).

Tout cela pour vous dire que cela fait des mois j’ai envie de partager ce que j’ai appris et de vous expliquer comment décrypter l’Alimentation pour être en Bonne Santé. Je continue d’apprendre et d’expérimenter, mais il me semble que de mettre par écrit va m’obliger à aller encore plus loin. Il va falloir argumenter et justifier tout cela, et mettre bout à bout, de manière cohérente ce que j’ai appris.

Et donc, en cette fin septembre, est né ce Blog. J’espère que vous serez nombreux à venir interagir sur mes posts, à partager vos expériences, vos impressions, pour que cela soit le plus interactif et vivant possible.

Un maître mot : le Parler Vrai !